Babésiose

De Sails of Care
Révision datée du 21 mai 2018 à 00:40 par Thibaut (discussion | contributions) (Diagnostique)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

La Babésiose est une maladie similaire au Paludisme. Elle est transmise par morsure de Tique. Elle est courante chez les animaux où on la connait sous le nom de Piroplasmose. En Europe elle est considérée comme une maladie rare. Aux Etats Unis elle est courante dans les états les plus touchés.

Causes[modifier | modifier le wikicode]

La Babésiose est une maladie causée par un protozoaire du nom de Babesia. Il appartient à la famille Apicomplexa, qui compte aussi les Plasmodium, responsables de la Malaria (Paludisme). Son mode d'action, les stades d'infection et les traitements sont d'ailleurs similaires à ceux du Paludisme.

Le principale vecteur de contamination de la Babésiose est le tique. Le cycle de reproduction naturel du parasite se fait entre le tique et les animaux. L'homme est une "victime collatérale". La Babésiose peut être transmise conjointement à la maladie de Lyme mais il est important de comprendre qu'elle est très différente de cette dernière. La transmission conjointe de plusieurs maladies par les tiques semble être un facteur aggravant dans le développement des symptômes.

Les Babésias infectent les globules rouges et les font mourir prématurément. Ils ont la capacité d'échapper au système immunitaire, ce qui amène à des persistances assymptomatiques à moyennement symptomatiques chez les sujets immunocompétents, avec le risque de résurgence à la faveur d'une baisse d'immunité, causée par exemple par l'age, une co-infection, des médicaments... Les formes sévères de l'infection créent des complications potentiellement mortelles.

La principale cause d'infection humaine est la piqûre de tiques infectés par l'une des souches de Babésiose. De nombreux cas de transmissions par des dons de sang ou d'organes provenant de donneurs asymptomatiques sont également décrits. On compte aussi des cas de transmission in-utero.

La Babésiose peut être transmise par les tiques en même temps que d'autres maladies. Les infections multiples augmentent sensiblement les symptômes.

Etat de la recherche[modifier | modifier le wikicode]

Aux Etats Unis les sous espèces de Babésia les plus répandues sont Babesia Microti et Babesia Duncani. La Babésiose humaine est largement étudié, avec des articles détaillés datant de plus de 20 ans. L'épidémie est importante dans certains états et considérée comme un problème de santé publique majeur. La persistance du parasite est largement documentée, que ce soit sous formes asymptomatiques, moyennes ou sévères. Contrairement à Lyme, il n'y a jamais eu de controverse sur la chronicité de cette maladie. A la suite d'un test positif, les patients reçoivent systématiquement un traitement suivit d'un second test pour s'assurer de son efficacité. Depuis quelques années, on recommande de traiter les patients asymptomatiques pour prévenir une résurgence future du parasite et éviter la contamination du sang et des organes des donneurs, qui ont souvent des conséquences catastrophiques pour les patients qui les reçoivent.

En Europe la souche la plus répandue est Babésia Divergens. La Babésiose est très étudiée chez l'animal où elle est considérée comme ayant un impact économique majeur. La Babésiose humaine est en revanche considérée comme une maladie rare. Elle est référencée sous le code 108 sur Orphanet. L'article compte une dizaine de lignes, n'a pas été mis à jour depuis 2006 et est fortement lacunaire. Il vaut mieux se référer à l'article américain en pièce jointe de la fiche. Un certain nombre de cas ont été reportés, sévères pour la plupart, avec des taux de mortalité atteignant 40% contre 10% aux Etats Unis. A ce titre, la souche Babésia Divergens est considérée comme beaucoup plus virulente que les formes Américaines. La littérature Européenne sur la Babésiose humaine est relativement faible, alors qu'elle est très importante pour les animaux. Plusieurs patients français diagnostiqués avec une sérologie positive à la Babésiose témoignent de la difficulté à voir cette piste approfondie, en raison de la méconnaissance de la maladie.

D'autres souches sont documentées, comme la souche Babésia EU1, découverte récemment en Europe, ou Babésia KO1, en Corée. Les études des populations de parasites montrent une variation importante de leur profil ADN au sein de mêmes souches ainsi qu'une capacité d'adaptation rapide.

Symptômes[modifier | modifier le wikicode]

Encore une fois, la principale souche étudiée est Babesia Microti, qui est responsable de la plupart des contaminations outre atlantique. La souche Européenne est moins documentée. Il est donc possible que l'expression des symptômes liés à cette souche, réputée plus virulente, soit différente dans les détails avec celle de Babesia Microti.

Formes asymptomatiques[modifier | modifier le wikicode]

Une grande partie des cas, chez les individus jeunes et immunocompétents se traduisent par une persistance asymptomatique ou avec des symptômes peu marqués et peu spécifiques. Ce type de cas est cependant largement attesté par la contamination des dons de sang et d'organe. Les conséquence sont souvent catastrophiques pour les receveurs dont le système immunitaire est plus faible.

Formes intermédiaires[modifier | modifier le wikicode]

A l'échelon intermédiaire, on trouve des individus présentant des symptômes plus marqués et des résurgences de la maladie à l'occasion d'une faiblesse du système immunitaire. Encore une fois, les symptômes sont peu spécifiques ce qui peut compliquer le diagnostique car les recherches ne sont simplement pas faites. Elle se traduit par une émergence graduelle d'une fatigue et de fièvres. Elle est accompagnée d'un ou plusieurs des symptômes suivants : douleurs musculaires, frissons, sueurs, anorexie, maux de tête, toux improductive, douleurs articulaires...

Formes sévères[modifier | modifier le wikicode]

Les cas sévères sont caractérisé par des taux importants de parasite dans le sang et apparaissent principalement chez les individus ayant subit une ablation de la rate, immunodéprimés ou de plus de 50 ans. Les taux de mortalité sont de 10% Babésia Microti et 40% pour Babésia Divergens. Ce sont des urgences absolues. On peut voir apparaître une détresse respiratoire aiguë, un oedème pulmonaire, coagulation intravasculaire disséminée, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, coma, rupture de la rate... Les rechutes et résistances aux traitements sont plus fréquentes une fois ce stade atteint.

Diagnostique[modifier | modifier le wikicode]

Traitements[modifier | modifier le wikicode]

Les principaux traitement de l'adulte sont :

  • Atovaquone 750 mg 2x par jour + Azithromycine 500 à 1000 mg. Devenu des dernières années le traitement de référence, car mieux toléré par les patients.
  • Clindamycine 600 mg + Quinine 650 mg toutes les 6 à 8H. Les effets secondaires sont plus importants mais ce traitement reste la référence, par voie intra-veineuse, pour les cas sévères.
  • l'exostransfusion est également recommandée dans les cas sévère présentant des taux de parasitémie important.
  • un certain nombre de médicaments anti-paludiques ont une efficacité avérée contre la Babéiose et peuvent présenter des alternatives en cas de développement d'une résistance au traitement.

Encore une fois, ces traitement ont principalement été testés sur Babesia Microti et il est possible que les autres souches réagissent différemment.

Dans les cas sévères, la durée du traitement minimale est de 6 semaines. Les traitements doivent être poursuivis 2 semaines après que la parasitémie passe en dessous des seuils de détection de la PCR. Dans plusieurs cas, des durées allant jusqu'à 4 ou 5 mois ont été nécessaires.

La plupart des descriptions sur les cas sévères font état de 2 ou 3 rechutes après le traitement. Une proposition pour y remédier est de prolonger les traitements le temps nécessaire pour éviter les rechutes, l'autre est d'attendre les rechutes et de les traiter.

Liens recommandés[modifier | modifier le wikicode]

Témoignages portant sur ce sujet[modifier | modifier le wikicode]

Les témoignages permettent aux aidant, aux médecins, de mieux comprendre ce qui vivent les personnes atteintes de ces maladies. Ils sont nécessairement anonymes. Si vous souhaitez témoigner, merci de ne pas renseigner votre vrai nom lors de la création de votre compte. Les chercheurs pourront toujours vous contacter via votre compte utilisateur si ils souhaitent en savoir plus.

 


TémoignageDiagnostiquesSymptômes
Test des témoignagesTest des maladies
Babésiose
Test des symptômes
Douleurs articulaires

Documents de référence portant sur ce sujet[modifier | modifier le wikicode]


 


RéférenceRésumé en FrançaisÉtudie l'aspectA pour public ciblePublié enMention spéciale pour
A novel quantitative PCR detects Babesia infection in patients not identified by currently available non-nucleic acid amplification testsUne nouvelle méthode de PCR quantitative utilisant des phares moléculaires (molecular-beacon probes) permet de détecter des cas de Babésiose qui ne sont pas détectables par les tests actuels.Outil de diagnostiqueChercheurs
Médecins
2 017Espoir
Babesia microti Infection Changes Host Spleen Architecture and Is Cleared by a Th1 Immune ResponseLa réponse immunitaire à Babésia induit une augmentation des cytokines pro inflammatoires IL-6, IFN-γ, and TNF-α issues des lyphocites T1 auxiliaures ainsi que des macrophages activés dans le sang et la rate.SymptômeChercheurs2 018
Babesiosis Treatment & ManagementUne synthèse américaine assez complète qui reste lisible. Très détaillée sur les tests.SynthèseMédecins
Patients
Institutions
2 017Synthèse
Borrelia Diversity and Co-infection with Other Tick Borne Pathogens in TicksUne étude réalisée en Roumanie qui montre des taux de 12% de co-infections et 26% de mono-infection par Borrelia (Lyme) chez les tiques.CauseChercheurs2 017
Clinical and Molecular Evidence of Atovaquone and Azithromycin Resistance in Relapsed Babesia microti Infection Associated With Rituximab and Chronic Lymphocytic LeukemiaL'article établi l'émergence de résistances de Babésia Mictroti aux traitements, observée chez des patients immuno-déprimés.Traitement
Cause
Chercheurs
Médecins
2 017Alerte
Co-infection of Ticks: The Rule Rather Than the ExceptionUne étude portant sur les tiques mettant en avant les taux importants de co-infections dans les Ardennes françaises. 45% des tiques étaient infectés et la moitié d'entre eux co-infectés. Ces taux sont plus élevés que ceux relevés aux Etats Unis dans les régions endémiques.Cause
Prévalence
Chercheurs
Médecins
Patients
Institutions
2 016Alerte
Infections and Childhood Psychiatric Disorders: Tick-Borne Illness and Bipolar Disorder in YouthChez 27 enfants diagnostiqués dépression bipolaire, 89% présentaient des sérologies positives à des maladies vectorielles à tiques parmi la maladie de Lyme, la Babésiose, la Bartonellose et Mycoplasma pneumoniae. L'auteur demande plus d'investigations en ce sens.Cause
Symptôme
Outil de diagnostique
Chercheurs
Médecins
2 017Alerte
Post-Babesiosis Warm Autoimmune Hemolytic AnemiaDescription de cas d'anémies hémolytique auto-immune après une Babésiose. Une infection dégénérant en maladie auto-immune demande un traitement totalement différent. Ce point est donc à surveiller.SymptômeChercheurs2 017Alerte
Screening of patient blood samples for babesiosis using enzymatic assaysMontre que certaines Transaminase : l'aspartate aminotransférase (ASAT, ou AST) et l'alanine aminotransférase (ALAT ou ALT) sont significativement plus élevées dans le sang contaminé par la Babésiose. Cela peut permettre de vérifier rapidement si une poche de sang peut être utilisée pour la transfusion.Outil de diagnostiqueChercheurs2 018
Severe Babesia microti Infection in an Immunocompetent Host in PennsylvaniaDécrit un cas grave de Babésiose chez un patient immuno-compétentTraitement
Symptôme
Chercheurs
Médecins
2 016Alerte